Port offert : 0%
Pogonotomie

Pogonotomie : l’art de savoir se raser soi-même !

Comme en témoigne l’histoire du rasoir, les hommes ont appris à se raser il y a de ça des milliers d’années. Toutefois, les accessoires ont assez peu évolué de cette époque à la fin du XVIIIe siècle. Il s’agissait simplement d’une lame fixée sur un manche. Le seul véritable élément qui a changé pendant cette période, c’est le matériau utilisé pour la lame. On est passé du silex au fer en passant par le bronze et l’or.

Cependant, peu de temps avant la révolution française, se raser devient un art à part entière qui porte désormais un nom : la pogonotomie. C’est cela qui a permis le développement des accessoires et des produits annexes, et notamment grâce aux barbiers chez qui les hommes se rendaient régulièrement. Notre équipe vous décrit ce phénomène et vous explique ses points essentiels.

Qu’est-ce que la pogonotomie ?

Le terme pogonotomie vient du grec ancien « pốgôn » qui signifie barbe auquel s’ajoute le suffixe « tomie » qui est un terme médical pouvant se traduire par ablation ou section. On peut donc affirmer que la pogonotomie correspond à la suppression de la pilosité faciale. On doit se terme au fabricant de cuir à affûter, Alphonse Bouchard qui en 1769, décrivit cette tendance dans son ouvrage « Traité sur la pogonotomie, ou l’art de se raser soi-même ». Pour lui, il était inconcevable qu’un homme puisse se promener dans la rue avec une barbe mal entretenue et surtout non taillée.


Avec le temps, les barbiers se sont appropriés ce terme et en sont aujourd’hui les dignes héritiers. Même si à la base, la pogonotomie désignait le fait de se raser chez soi et tout seul, c’est aussi l’art du barbier puisque les professionnels du système pileux utilisent les mêmes méthodes que les individus de l’époque. Ils se servent également des mêmes accessoires et des mêmes processus. Ils ont aussi su résister à l’apparition des nouveaux instruments plus facilement accessibles dans le commerce et beaucoup plus simple à utiliser.

Quels sont les éléments de la pogonotomie ?

Depuis quelques années, le retour sur le devant de la scène du rasage à l’ancienne a profité aux barbiers qui avaient quasiment disparu depuis un demi-siècle. Ce renouveau est dû aux hommes qui souhaite s’éloigner des solutions modernes, souvent trop peu efficace et peu économiques sur le long terme. Pour coller au plus proche de la pogonotomie définie par Alphonse Bouchard, il est important d’avoir les bons instruments à porter de main.

Le choix du matériel de coupe

Il est évident que l’élément principal de la pogonotomie, c’est le rasoir qui peut prendre plusieurs formes. Les puristes vous diront que le coupe choux est l’accessoire indispensable à posséder et qu’il ne peut être remplacé par aucune autre solution.

Cependant, même s’il s’agit de la solution la plus précise et la plus efficace, il requiert beaucoup de technique. Il vous faudra du temps pour le maîtriser à la perfection et pour éviter les coupures graves. Une fois maîtrisé, il devient presque impossible de s’en passer.

Pour nous, il peut être substitué par la shavette. La première est une variante du coupe choux. Elle a la même forme et s’utilise de la même façon. La différence se fait au niveau de la lame, là où elle été fixe et devait être affûtée régulièrement, elle est désormais remplaçable dès les premières traces d’usures. La shavette peut être un bon moyen de s’exercer à utiliser un modèle droit avant de passer au coupe choux.

 

Il est aussi possible de le remplacer par un rasoir de sûreté. Inventé par King Camp Gillette, il ne possède qu’une seule lame, perpendiculaire au manche et qui peut être changée facilement. Il ne correspond pas forcément à la définition de la pogonotomie, mais il respecte un rituel traditionnel avec plus de sécurité. Pour débuter dans la tradition, il est le meilleur atout.

 

Le blaireau

L’autre accessoire indispensable de la pogonotomie, c’est le blaireau. Il s’agit de la brosse que nos grands-parents utilisaient pour étaler la mousse sur leur visage.

Son utilisation a baissé à cause de la création de la mousse en aérosol prête à l’emploi, pourtant il a de nombreuses vertus dont il est difficile de se passer. D’abord, il permet de constituer une mousse onctueuse, volumineuse et dense, ce qui n’est pas le cas des solutions modernes. Ensuite, il va aider à répartir la crème sur le visage de manière homogène tout en stimulant la peau et en redressant les poils.

Le savon

Pour comprendre ce qu’est la pogonotomie, il est incontournable de se servir d’un savon à raser. Ce produit est l’ancêtre des mousses et des gels de rasage. Il s’utilise avec le blaireau et reste très économique sur du long terme. Il présente aussi l’avantage de créer une mousse selon vos besoins. Vous pouvez choisir aussi bien choisir la quantité et la qualité.

Tout va dépendre de votre technique et de la façon dont vous allez fouetter le pinceau. Le dernier avantage du savon, c’est sa tenue sur le visage. A l’inverse des aérosols, il tient beaucoup plus longtemps sur la pilosité ce qui lui permet d’agir en profondeur sur les poils et ainsi de les rendre plus faciles à couper.

Quels gestes correspondent à la pogonotomie ?

Même si la pogonotomie est surtout un état d’esprit et une certaine technique, il est important de suivre certains gestes essentiels. Tout d’abord il faut préparer la peau en prenant une douche chaude, ou avec une serviette humide et chaude comme le font les barbiers. Le but de cette opération est d’ouvrir les pores de la peau et de ce fait de ramollir le poil. Ensuite, il faut utiliser le savon et le pinceau pour répartir le produit.

En ce qui concerne les mouvements à effectuer avec le rasoir, privilégiez toujours des gestes fluides et sans à-coups pour éviter de vous couper et de repasser plusieurs fois aux mêmes endroits. Il est conseillé de commencer par un premier passage dans le sens de pousse du système pileux pour éviter la formation de poils incarnés et d’irritations. Pour une peau plus douce, vous pouvez tout à fait faire un second passage dans le sens inverse après avoir remis du produit.

Une étape importante, et celle de l’après. En effet, votre épiderme se sent agressé par l’acier d’une lame, il est donc primordial d’apaiser et de protéger votre peau. Pour cela, utilisez une pierre d’alun connue pour ses propriétés apaisantes et cicatrisantes.

En respectant ces gestes et en utilisant le bon matériel, vous découvrirez les joies de la pogonotomie. Vous ne pourrez alors plus vous passer de ce rituel si agréable et efficace.

Découvrez notre gamme complète de rasage pour un rituel parfait. Livraison offerte dès 60€ d’achat !

À lire également :

-Premier rasoir